DES MAGICIENS CES ARCHITECTES ! QUAND LE VIEUX DEVIENT... BEAU !

Casa do medio !

A Santiago de Compostelle, le studio espagnol Arrokabe Arquitectos a révolutionné une maison en redessinant l'architecture intérieure... de fond en comble ! Le dehors trompe sur le dedans, la belle surprise du décalage.

Un escalier aérien structure le nouvel espace et lui donne la légèreté de la vie tranquille. Quant au parti-pris minimaliste, il souligne les restes d'avant, les détails qui font sens et marquent l'authenticité préservée du lieu. Bien joué.

Alors on se projette ici. Pour se mouvoir amplement et laisser à nos idées et actions, une sorte de respiration, de quoi de trouver leur place...





Inspiration. Oxygène.







8 commentaires

  1. Je peux comprendre qu'il y ait des personnes qui aiment. Mais, moi, c'est pas du tout mon kiff.

    RépondreSupprimer
  2. Génial ce commentaire ! On aime la déco, ça ne veut pas dire qu'on aime tout ! L'important pour sa maison, c'est justement de savoir quel est son kiff ! Mam'zelle Moustache ne vibre pas pour celle-ci, elle a bien raison si ce n'est pas son goût ! Et elle a un si joli nom...

    RépondreSupprimer
  3. Et moi, je trouve ça vide, ça m'angoisse, le vide.
    Le blanc m'angoisse aussi, parce qu'il est inéluctablement appelé à devenir gris.
    Cela n'ôte rien à la magie des architectes exprimée ici, en demi-niveaux et en coins, une maison bachelardienne peut-être (j'ai jamais bien compris ce que c'était mais un jour qqn m'a dit ça avec des étoiles dans les yeux et j'ai gardé ce souvenir avec plaisir ! :-) ...)
    Il est vrai que voyant le dedans on ne s'attendait pas à ce que le dehors fût ainsi !

    RépondreSupprimer
  4. Le contraire, extérieur ultra design et intérieur totalement à l'ancienne, est-ce que ça fonctionnerait aussi bien ? Mais je m'égare. Je trouve toujours les intérieurs dépouillés très intéressants, captivants même, sans être capable de m'en satisfaire totalement. Et pourquoi pas chez soi une seule pièce minimaliste pour s'y tester le temps qu'il faut ? Si ça ne convient pas dans la durée, pas trop compliqué d'y introduire plus de vie. Idée saugrenue ? Claire

    RépondreSupprimer
  5. Et une maison bachelardienne, je ne sais pas ce que c'est non plus. Par contre le philosophe Bachelard a délicieusement analysé la maison de la cave au grenier dans 'la poétique de l'espace', un vrai régal que cette lecture. Preuve que l'habitation touche à tellement de choses personnelles, que ce soit à travers la déco, les couleurs, l'architecture, la philosophie même. Une source inépuisable. Claire

    RépondreSupprimer
  6. Voilà un post qui aura donné lieu à des commentaires bien intéressants, au delà du "j'adore". Merci de ces échanges qui donnent à réfléchir. Sur les conseils de Claire et l'invitation malicieuse de Nikole, je m'en vais (re)lire Bachelard. Bien à vous. Merci.

    RépondreSupprimer
  7. décidément blanc et bois ça fonctionne bien !

    RépondreSupprimer